Question 17

EST-CE QUE LA FEMME ENCEINTE OU QUI ALLAITE PEUT-ÊTRE DISPENSÉE DE JEÛNER DURANT RAMADAN ?

Réponse de la Question 17

La femme enceinte et celle qui allaite, ont le même statut qu’une personne malade.

Elles sont autorisées à rompre leur jeune lorsqu’elles éprouvent une difficulté à l’observer.

Mais elles doivent le rattraper lorsqu’elles auront la possibilité de le faire, tel que le cas du malade.
Certains savants sont d’avis (qu’elles n’ont pas à rattraper et) qu’il leur suffit comme compensation, un repas quotidien à un nécessiteux par jour non jeûné.


Mais ceci est un avis moins fiable, (Selon le Cheikh, qu’Allah lui fasse miséricorde).

Le vrai (selon lui), est qu’elles doivent rattraper leur jeûne, comme le cas du malade et du voyageur.
Allah (Azza wa Jall) a dit : « Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours ». Sourate. de ALBaqara .Verset 184.
Ceci a été aussi démonté par le Hadith d’Anass Ibn-Màlik Al-Kàby, que le prophète (Salla LLahou Aleyhi wa Sallam) a dit:
« Allah a certes exempté au voyageur (l’obligation) du jeûne et de la moitié de la prière ainsi qu’à la femme en ceinte et celle qui allaite, (l’obligation) du jeûne » Hadith rapporté par les cinq. (Ahmad, Tirmizy, Nassaiy, Abou-Daoud, Ibn Majah).

Commentaire :
Quant à une femme en ceinte ou qui allaite, il est vrai qu’il y a divergence sur l’obligation ou pas, de attraper son jeûne du Ramadan.

Cependant, il n’y a aucune divergence sur la raison de cette dérogation accordée à cette catégorie de personnes car, elle a été explicitement mentionnée.
Allah (Soubhanahou wa Taâla) a dit dans le verset du jeûne :
« …Allah veut pour vous la facilité, il ne veut pas la difficulté pour vous…)
Sourate .AL Baqara. Verset 185.

En effet, toute divergence contraire à cet objectif juridique ne saurait qu’être seulement, un effort scientifique laissé à l’appréciation de tout un chacun mais, sans lui être imposée.
Enfin, l’on ne pourra pas imposer à une femme qui a dû cumuler deux Ramadans pour sa grossesse et son allaitement, le rattrapage de deux ans de Ramadan. Sinon ce serait une facilité suivie d’une double difficulté, (un cadeau empoisonné), ce qui est tout à fait contraire à la miséricorde divine et au verset ci-dessus.
Quant au Hadith ci-dessus, il ne justifie en aucun cas, l’avis de rattrapage du jeûne pour cette catégorie de personnes. Il est simplement un indicatif de différentes facettes de facilités, octroyées à ces différentes catégories de personnes.
والله أعلم

 

>> Soutenez nos Actions pour Ramandan en Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Niger, Togo)

“Celui qui donne de quoi rompre le jeûne à un jeûneur, Aura L’équivalent De Sa Récompense, Sans Que Cela Ne Réduise En Rien De La Récompense Du Jeûneur

Rapporté Par Tirmidhy.

Faire un don général

Your Donation
Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.

Total du don : 15,00€ Ponctuel